Jean joseph rabearivelo pdf

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, jean joseph rabearivelo pdf-le. Cliquez pour voir d’autres modèles.

Il est de plus considéré comme le premier poète africain moderne. Lorsqu’il se fait renvoyer du Collège Saint-Michel, à l’âge de 13 ans, il ne connaît du français que les rudiments. Mais par un travail passionné, il devient un homme de lettres, un véritable intellectuel. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Rabozivelo doit vendre les quelques rizières et bijoux qu’elle possède encore pour permettre à son unique fils de s’acheter des livres. Il est vrai que cette maison lui publia plusieurs de ses ouvrages en tirage limité.

Docteur Villette, Isoraka, quartier de Tananarive. Il fera précéder son prénom de « Jean », en référence à Jean Berchmann, l’un des trois saints sous le patronage duquel il a reçu la confirmation. L’année 1904 aurait été utilisée par Rabearivelo lui-même pour améliorer ses dossiers de candidature afin d’entrer dans l’administration. L’année 1903, indiquée sur le registre des actes de naissance de Tananarive, semble être la plus probable, même si elle pose des problèmes de cohérence pour les années de scolarité. Cette ascendance aristocratique renforça la vénération de Rabearivelo pour le passé royal mérina.

Cette parenté lui confère un type merina. Sa mère est très protectrice, dévouée à son unique fils. Elle élèvera le fils de Rabearivelo, Solofo, après son suicide. La famille du poète est donc pauvre. Rabearivelo se présente lui-même comme ayant « la taille de Napoléon, la taille des grands hommes ». Il poursuit : « J’ai le front dévasté que j’aime à comparer à celui que telle estampe donne de Baudelaire ».

Son éducation est confiée à son oncle, de confession catholique. Cette formation le distingue à nouveau de la haute société, qui est protestante. Ses études sont plutôt médiocres, et Rabearivelo devra apprendre le français en autodidacte. De cette époque date son probable désir, vite éteint, d’entrer dans les ordres. Il perdra ensuite la foi jusqu’à devenir, selon ses dires, « anti-chrétien ».